Phènomènes étranges Index du Forum Phènomènes étranges Index du Forum
FAQ Rechercher Membres Groupes
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés

Nostradamus

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Phènomènes étranges Index du Forum -> Salon de thé -> Sujets de zoprac54
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
zoprac54
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2006
Messages: 87
Localisation: Alsace
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 7/12/2006, 12:35 Sujet du message: Nostradamus Répondre en citant

Parlant de voyance, le personnage qui me vient a l'esprit est Nostradamus. Pourquoi ? Me direz- vous... Je ne le sais pas exactement moi même. Donc 'est pour celà que je vais mettre ici non par tous ce qui concerne Nostradmaus car la partie serait très longue, mais je vais commencer déjà par une biographie de cet homme puis tenterais d'expliquer le pourquoi du comment est-il si connu...

______________________________________________________________________________________

Michel de Notre-Dame est né le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy de Provence. Son père, Jaume, était marchand de céréales et notaire. Son grand-père paternel, Pierre de Notre-Dame, était vraisemblablement marchand en Avignon, mais Jean de Nostredame, poète provençal et frère du prophète, et César, fils de Nostradamus et auteur d'une histoire de la Provence, le firent astrologue et savant, à l'égal de Jean de Saint-Rémy, le grand-père maternel de Nostradamus. Ce dernier avait été en effet clavaire - c'est-à-dire trésorier - de la ville de Saint-Rémy de Provence. Indéracinablement liés à cette région de la Craux, les ancêtres de Nostradamus étaient des Juifs convertis, qui auraient exercé à la cour du Roi René.
C'est naturellement baigné de médecine, de mathématiques et d'astronomie que Michel de Notre-Dame passa son enfance à Saint-Rémy. Il continua ses études en Avignon, la cité cosmopolite appartenant à la Papauté, à cinq lieues de sa ville natale. Titulaire de son baccalauréat ès arts, les portes de la faculté de Médecine de Montpellier, établie et renommée depuis le Moyen-Age, s'ouvrent à lui.
Mais en 1520, la peste, apportée du Languedoc, se répand dans tout le Comtat Venaissin. La Faculté suspend ses cours et les jeunes étudiants en médecine, Nostradamus en tête, apprennent à combattre la terrible épidémie, contre laquelle seules quelques mesures d'hygiène, le courage des médecins, et la ferveur des prières pouvaient lutter.
Le 23 octobre 1529, la faculté rouvre ses portes. Michel de Notre-Dame reprendra les cours. On retrouve son inscription dans le "livre du procurateur" de l'époque, où son passage est mentionné en latin: "Michel de Nostredame, d'origine provençale, natif de Saint-Rémy, ville dépendant du diocèse d'Avignon, est venu dans cette université de Montpellier pour étudier, par la grâce de Dieu..."
L'étudiant préparera et passera ses "Triduanes", dans une université que fréquentera en même temps François Rabelais. Brillamment reçu, et nanti de son doctorat, le jeune médecin voyage à la rencontre des plantes et des maladies. Astrologie et médecine étaient indissociables à l'époque, et dans ces deux domaines il étonna par ses connaissances. Selon ses biographes, il s'était déjà alors attelé à son grand travail de prédictions astrologiques mondiales, peut-être rédigées premièrement en latin, et qu'il hésitera à publier durant plus de trente ans. En 1533, Nostradamus s'installe à Agen, où il se lie d'amitié avec César Scaliger, célèbre érudit de la Renaissance, "un personnage incomparable, sinon à un Plutarque" selon Nostradamus, et qui rivalisait avec Erasme et Cardan. La population loue les talents des deux médecins lors de l'épidémie de 1534. Michel de Notre-Dame se marie, mais perd sa femme et ses deux enfants en 1538 lors d'une nouvelle peste.
Dès lors, Nostradamus parcourt la France. On le retrouve à Bordeaux, Bar le Duc, et il aurait peut-être séjourné à l'Abbaye d'Orval, qui dépendait de l'ordre de Citeaux. Il continue ses voyages d'études en Italie, Venise, Gênes, Savone, Milan, Turin..., où il consigne recettes culinaires et remèdes médicaux.
Mais la peste se déclare encore en France, et il revient la combattre à Marseille puis à Aix, où il expérimente de nouveaux soins et applique de très modernes, et efficaces, mesures d'hygiène. Pour ses exceptionnels résultats, la ville lui accorde une pension perpétuelle. Dans ses textes, il décrit encore son intervention à Lyon.
Lorsque son père meurt, Nostradamus rejoint sa famille à Salon-de-Provence. Son frère, Bertrand, est un notable de la ville, et Michel choisit de s'y installer. Le 11 novembre 1547, il épouse Anne Ponsard, et fonde une nombreuse famille, tandis que la population vient le consulter en masse. En 1553, Nostradamus finance le percement du canal qui amène l'eau de la Durance à Salon, ouvrage de son ami Adam de Craponne. Il publie aussi des almanachs astrologiques, fascicules de prédictions en vogue à l'époque, qui regroupent données astronomiques, et présages astrologiques.
En 1555, Nostradamus publie ses fameuses Centuries, ouvrage monumental composé en plus de trente ans. Elles connaîtront le même succès que les almanachs. A tel point que Nostradamus est invité à la cour de France par Catherine de Médicis pour tirer l'horoscope des enfants royaux.
En 1559, lors d'un célèbre tournoi, le roi Henri II reçoit un éclat de lance dans l'œil, et meurt, malgré les soins d'Ambroise Paré. L'épisode contribuera à la longue renommée de Nostradamus, qui avait publié, dans ses Centuries, quatre ans auparavant, le quatrain:

Le lion jeune le vieux surmontera,
En champ bellique par singulier duelle,
Dans cage d'or les yeux lui crèvera,
Deux classes une puis mourir mort cruelle.


Nostradamus est à nouveau invité par la reine, férue d'astrologie. Dans le même temps, le contexte politique se dégrade, et s'ouvre sur les Guerres de Religion à venir. Les "cabans" se révoltent à Salon, et conflits et peste refont leur apparition.
Afin de désamorcer la crise, la Cour de France, et le nouveau roi Charles IX, entament un tour de France. En 1564, le jeune roi, Catherine de Médicis, et toute leur suite, rendent visite à Nostradamus à Salon. Il est confirmé dans ses titres de médecin et conseiller du Roi, et aurait alors prédit l'avenir royal du jeune Henri de Navarre.
Mais en 1566 Michel de Notre-Dame est fatigué et souffre de la goutte, et il annonce que sa mort est proche. Il rédige son testament le 17 juin chez Maître Joseph Rouche, et meurt dans la nuit du 2 juillet 1566, dans les circonstances exactes décrites dans un de ses Présages. Il est enterré dans l'église des Cordeliers, où sera gravé:
"Dieu très grand. Ici les os du très illustre Michel de Notre-Dame, estimé digne entre tous les mortels de décrire suivant le cours des astres et de l'univers tout entier, d'une plume presque divine, les événements de l'avenir. Il a vécu 62 ans, 6 mois, 10 jours, et mourut à Salon en 1566."



---> portrait de Nostradamus

----> Maison où vivait nostradamus





_________________

Le silence est pour les oreilles ce que la nuit est pour les yeux...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 7/12/2006, 12:35 Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
zoprac54
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2006
Messages: 87
Localisation: Alsace
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 7/12/2006, 20:52 Sujet du message: oeuvre de Nosytadamus Répondre en citant

Nostradamus était d'origine juive, ce qui le rendait d'emblée suspect aux yeux de l'Inquisition, qui poursuivait le judaïsme. L'astrologie et l'alchimie étaient toutes deux interdites. La prophétie était-elle aussi tout à fait hérétique, aux yeux de l'Eglise.
La vie de Nostradamus fut sans cesse menacée. L'originalité de sa conduite et de ses idées le contraignit périodiquement à prendre la route pour échapper aux autorités.
Depuis sa jeunesse, sa famille lui enseigna les arts de l'alchimie. Il avait de grandes dispositions pour les mathématiques et l'astrologie. Pour pouvoir vivre correctement, son père insista pour qu'il étudie la médecine à l'université. En 1525, il passa ses examens avec succès et quitta Montpellier pour combattre la peste qui faisait des ravages en Europe. Déjà ses méthodes de travail étaient jugées scandaleuses pour l'époque. A défaut de saignées, qui précipitaient le malade vers la mort plus rapidement, Nostradamus pratiquait une médecine plus proche de notre médecine actuelle.
Il avait toujours une pastille à la rose en train de fondre sous sa langue et ses vêtements étaient toujours propres. De cette manière, il put prodiguer ses soins à des milliers de malades qui guérirent mais, aussi ,sans attraper cette maladie.

En 1529, l'épidémie faiblit et il put retourner à l'université pour passer son doctorat. Devant son succès face à la peste, il décrocha une chaire de professeur et enseigna la médecine à la Faculté pendant trois ans. Devant les menaces des autorités religieuses pour ses pratiques non conformes à la pratique médicale courante, il dut abandonner l'enseignement et repartir combattre la peste. Comme médecin, il risqua sa vie en permanence et guérit des milliers de malades.
Nostradamus était également un fin palais et un expert en art culinaire. Il avait une grande préférence pour les confitures. Il fut le premier à révéler le secret de la fabrication des confitures.
Hélas en 1537, alors que Nostradamus était considéré comme l'un des plus grands guérisseurs de son temps, sa famille fut frappée par la peste. Malgré ses efforts et les traitements qu'il avait mis au point, tous ses proches moururent. Ce fut pour lui une grande épreuve, car la population lui en fit grief. Il fut obligé de quitter la Provence pour l'Italie, car la population le dénonça auprès des autorités proches de l'Inquisition.


Il passa six ans à échapper à ses poursuivants. C'est alors que commença sa nouvelle vie de prophète. Il fut très rapidement réputé dans toute l'Europe, comme un homme pouvant lire l'avenir. Il était reçu par les cours royales et conseillait même les chefs d'états sur la conduite du monde.
Son intérêt, pour la magie et la philosophie hermétique, montre que, pour lui,la nature humaine est divine. Il étudia longtemps l'occultisme et pratiqua certaines pratiques. En Sicile, il a eu des contacts avec les mystiques Soufis et fit des expériences avec diverses substances psychotropes, comme la noix de muscade, qui dissolvent les barrières de la conscience. C'est cela qui vraisemblablement l'amenait dans des états de transe pendant lesquels il rédigeait ses prophéties.
La transe est un état profond dans la méditation. Elle survient au bout d'une longue pratique, aider par des méthodes magiques. La philosophie de Nostradamus combinait la magie et la médecine qui visaient à soigner le corps de l'intérieur grâce aux pouvoirs de l'esprit.


L'eau et la lumière étaient ses deux principaux outils de travail. Une bougie allumée donnait le point de départ de ses transes. C'est de cette manière qu'il voyait le futur dans l'aura de la flamme. Il se servait parfois d'un bassin en cuivre rempli d'eau posée sur un trépied. Il s'asseyait lui-même sur un trépied de cuivre pour s'empêcher d'être happé par le sommeil au cours de ses transes hypnotiques. Les pieds du trépied formaient le même angle que celui des pyramides d'Egypte. Au début de la transe, il prononçait certaines incantations "La chaleur prophétique approche (...) comme des rayons de soleil jetant des influences sur des corps élémentaires et non élémentaires (...)" Ensuite il trempait une seule feuille de laurier dans le bassin rempli d'eau et oignait l'ourlet de sa tunique et son pied. La transe pouvait durer toute la nuit.


En 1564, Nostradamus avait atteint le sommet de sa célébrité et en juin 1566, alors qu'il revenait de l'Ambassade d'Arles, il fut pris d'un sévère accès de goutte. Il savait sa fin proche et établit un dernier testament ; son lit fut transporté, selon ses instructions, dans la pièce qu'il préférait : le bureau en haut de la maison. Le 1er juillet, il reçut les derniers sacrements. La dernière nuit, il demanda qu'on le laisse seul. Son aide et ami, Chavigny, lui demanda s'ils se reverraient le lendemain. Le prophète lui répondit " tu ne me trouvera pas vivant au point du jour". Le lendemain, il le trouva mort, comme il l'avait prédit. Il fut enseveli en position verticale dans un mur de l'église des Cordeliers de Salon-de-Provence, comme il l'avait mentionné dans ses dernières volontés, "pour qu'aucun poltron imbécile ne piétine la tombe"
La reine Catherine de Medicis fut une de plus ses plus fidèles admiratrices. Aujourd'hui Nostradamus est connu pour ses Centuries et la compexité a déchiffrer ses quatrains.
Nostradamus avait prédit avec précission l'arrivé de Napoléon, d'Hitler, franco et bien d'autres événements comme l'ère atomique et des bombes lâchées sur Hiroshima et Nagasaki. Il avait même prédit l'assasinat de Kennedy. Sa prédiction très fine fut telle qu'il vit même la présence d'un autre prophète, Jean Dixon, qui tenta dès 1956 d'avertir J. Kennedy qu'une menace d'attentat pesait sur lui.
Les détails qu'il était capable de voir font état d'éléments que nous n'avons pas encore découvert aujourd'hui. C'est peut-être pour cela que beaucoup de personnes lisent les quatrains avec méfiance.

Les Temps et Contrées de cette section se rapportent à l’Antéchrist décrit dans les Centuries.

Nostradamus fait état de trois antéchrists.
Mais il n’en explicite que deux ce qui laisse penser que le premier est antérieur à son époque – sans doute était-ce un empereur romain. Le second se rapporte à Robespierre et la date "à partir de 1792" est suffisamment claire. Le troisième est encore avenir et de nombreuses descriptions permettent de cerner le personnage qui, entre autres choses, est oriental.

Il y a des points communs entre les trois, ils persécutent l’église et ses représentants, barrent l’accès au culte et se rendent coupables de boucheries humaines. Cela correspond à la première définition connue du mot "antéchrist" parue dans le dictionnaire Nicot de 1694. L’antéchrist des Centuries n’a donc pas grand chose à voir avec les effets spéciaux du film "L’exorciste" et autres d’Hollywood.

Et Nostradamus prédit l’apparition d’une nouvelle secte. Rien ne dit qu’il s’agit vraiment de la secte de l’Antéchrist, sinon le numéro 6-66 du quatrain. Et si l’on en croit les mouvements sectaires qui surgissent actuellement de toutes parts, la venue du troisième antéchrist décrit par Nostradamus est en cours ou n'est plus qu'une question de peu de temps.
_________________

Le silence est pour les oreilles ce que la nuit est pour les yeux...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
zoprac54
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2006
Messages: 87
Localisation: Alsace
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 7/12/2006, 20:55 Sujet du message: Nostradamus toujours (histoire avant 1555) Répondre en citant

Ces Temps et Contrées analysent les vues de Nostradamus sur l'histoire jusqu’en 1555, date d'écriture de la première partie des Centuries. Il y a consacré environ le quart de son texte et s'en est servi comme d'un tremplin pour se projeter dans le futur.

Fondu dans son temps du début de la Renaissance alors que surgissaient les passions pour l'antiquité, l'auteur des Centuries a calqué le nom de son fils César sur celui de l'empereur romain, le titre de son oeuvre sur un mode d’organisation de la société romaine et bien d'autres du même acabit. Par ailleurs, certains des détails historiques qu'il a livrés ne sont pas vérifiés et il se pourrait qu'il ait eu accès à des sources disparues depuis le XVIème Siècle.
L’antiquité

Les passages ayant trait à l’histoire de Rome sont abondants et facilement identifiés. Les guerres puniques, l’expansion vers les Gaules, le Moyen-Orient et l’Europe de l’Est ainsi que la psychologie des empereurs en constituent le contingent principal, sans oublier les innombrables évocations du dieu de la guerre Mars. La référence au premier Triumvirat fait couler beaucoup d’encre parmi les interprètes qui en déduisent que des événements similaires vont se reproduire dans un contexte moderne sous le règne de l’Antéchrist. Mais il se pourrait toutefois que cette prophétie se soit déjà réalisée avec Napoléon. Les exploits du plus grand empereur de tous, Trajan, sont largement couverts. Les invasions barbares, les guerres de Marius, la folie de Néron et l'incendie de Rome… peu d'aspects de la civilisation romaine ont été passés sous silence.

La Grèce pour sa part ne tient que la seconde place. Outre les guerres contre Rome, les écrits se concentrent sur les jeux Olympiques, la guerre de Troyes et des personnages de la mythologie comme Artémis et la muse Artherusa.
Le Moyen-Age et la Renaissance

Les événements de la Renaissance ne faisaient pas, à proprement parler, partie de l’histoire pour Nostradamus mais de son actualité, d’autant qu’il fallait parfois plusieurs mois pour recouvrer une information émise depuis un point éloigné du globe. Sur le plan global, ses sujets de prédilection ont été les batailles d’Italie sous François 1er, les guerres de religion du XVIème Siècle et les relations de pouvoir entre la France et le puissant Charles Quint. Sur le plan local, il a traité d’événements semblant anodins qui concernent surtout la moitié sud de la France et qu'il serait bien difficile de challenger.

Les questions du Moyen-Age couvrent la guerre de Cent ans, les Croisades, les invasions musulmanes et barbares ainsi que les accomplissements de quelques rois parmis lesquels figurent Louis Le Gros, Saint-Louis et Charlemagne.

Les liens du prophète avec Catherine de Médicis, Henry II et sa descendance ne sont pas traitées dans cette section car postérieurs à 1555.
Pourquoi un tel intérêt pour l'histoire ?

Bien que passionné, Nostradamus n’était pas un historien. L’étude des événements passés semble lui avoir apporté des éclaircissements sur le futur comme si les grands événements devaient se répéter selon un cycle prédéfini par les astres qu’il reste à élucider au travers de l'étude de son astrologie :

H013
le tout a esté composé & calculé en iours & heures d'election & bien disposees, & le plus iustement, qu'il m'a esté possible & le tout Minerua libera, et non inuita [avec l’esprit libre de contraintes],

Car, tout comme Goethe, c’est à la douce clarté des étoiles que le prophète recevait son inspiration, comme il l’explique dans son tout premier quatrain :
I-1
Estant assis de nuit secret estude,
Seul repousé sus la selle d’ærain,
Flambe exigue sortant de solitude,
Fait proferer qui n’est à croire vain.


Et c’était alors tout autant le passé que le futur qui se révélaient à lui :

H014
supputant presque autant des aduentures du temps aduenir, comme des eages passez, comprenant de present,


Pour qu'au final, ses écrits contiennent pour moitié des faits historiques
VI-61
Le grand tappis plié ne monstrera
Fors qu'à demy la pluspart de l'histoire.


et pour l'autre ses prophéties.
_________________

Le silence est pour les oreilles ce que la nuit est pour les yeux...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:44 Sujet du message: Nostradamus

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Phènomènes étranges Index du Forum -> Salon de thé -> Sujets de zoprac54 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thèmes créé par Perfect RPG Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com