Phènomènes étranges Index du Forum Phènomènes étranges Index du Forum
FAQ Rechercher Membres Groupes
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés

Marie-Madeleine

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Phènomènes étranges Index du Forum -> Salon de thé -> Sujets de zoprac54
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
zoprac54
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2006
Messages: 87
Localisation: Alsace
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: 25/4/2007, 12:05 Sujet du message: Marie-Madeleine Répondre en citant

Un petit sujet que je trouve intéressant. Surtout hésitez pas a nous faire par de vos réactions. On compte sur vous.


Marie-Madeleine aurait eu une fille de Jésus, qui aurait donné naissance à la dynastie des Mérovingiens. Une lignée perpétuée grâce au Sang Réal, le Saint-Graal... Le Vatican (qui se dit non coupable) aurait, selon le roman, tout fait pour étouffer l'affaire (ce sui ne m'étonne pas le moins du monde).


Marie-Madeleine est mêlée au thème central de la nature du Saint-Graal, la figure de Marie-Madeleine est d'une importance capitale pour l'intrigue du "Da Vinci Code" . Brown a pris ses sources dans L'Enigme sacrée [lire page 49] dont il est question dans un autre chapitre. Selon la théorie développée dans cet ouvrage, Marie-Madeleine était l'épouse du Christ et portait sa progéniture : plus précisément, une fille nommée Sarah, qui a perpétué une branche de la lignée de David. La dynastie, qui sera celle des rois mérovingiens de France, a fini par devenir clandestine, sous la protection d'une société secrète connue sous le nom de Prieuré de Sion.

Dans les faits, comment apparaît la Marie-Madeleine du Nouveau Testament ? L'appellation "Madeleine" semble liée au fait que Marie venait de la ville de Magdala. Ses apparitions dans le Nouveau Testament sont d'une rareté surprenante, et on peut les classer en quatre catégories distinctes :

    Dans l'entourage du Christ pendant ses déplacements
    Pendant la Crucifixion
    Pendant l'ensevelissement
    Témoin de la Résurrection.


Une chose est néanmoins certaine. La vieille croyance qui représentait Marie-Madeleine en prostituée repentante est fausse. L'idée que Marie puisse être une prostituée semble issue d'un malentendu. Au VIe siècle, une proclamation du pape Grégoire Ier la désigna comme une pécheresse. Mais selon toute vraisemblance il faisait un amalgame entre trois femmes différentes, et interprétait mal Luc (VII et VIII).
Bien sûr, l'Eglise n'a pas vraiment aidé à dissiper ce malentendu. Elle a attendu 1969 pour publier un discret démenti et indiquer que Marie-Madeleine n'était pas une femme perdue. Selon les Evangiles, elle remplissait un rôle semblable à celui des disciples. Elle est avec Jésus à trois des moments clés de son parcours :

    Elle assiste à sa crucifixion
    Elle aide à son enterrement
    Elle est la première personne à rencontrer le Christ ressuscité


Ces faits en eux-mêmes lui confèrent une importance certaine dans le domaine symbolique et peuvent expliquer l'animosité de Pierre envers elle, comme nous le verrons plus tard.

Existe-t-il une preuve de l'existence d'une relation intime entre Marie de Magdala et Jésus ?

Le Nouveau Testament ne nous éclaire guère en ce domaine. Une lecture littérale des Evangiles ne nous fournit pas plus d'indices, et ce silence a quelque chose d'assourdissant. Une fois ce fait remarqué, il convient de se souvenir d'une chose, le Nouveau Testament que nous connaissons est passé par de nombreuses étapes d'écriture, ajouts ou retraits, sans oublier les multiples traductions.

Alors qu'en est-il des sources non officielles ?

Dans son commentaire du Cantique des cantiques, Saint Hippolyte mentionne apparemment Marie, mais d'une manière fort détournée :

« Et pour qu'ils ne doutent pas qu'elles étaient "bien" envoyées par les anges, le Christ alla à la rencontre des apôtres, afin que les femmes fussent ses apôtres et que le péché de l'ancienne Eve fût réparé par l'obéissance. »

Il rapporte ensuite ce qu'a dit le Christ en se montrant aux apôtres : « C'est moi qui suis apparu à ces femmes, et ai voulu vous les envoyer, à vous les apôtres. »

L'Evangile de Philippe (LXIII, 33-6), l'un des Evangiles gnostiques qui figuraient dans le trésor de Nag Hammadi (découvert en Egypte), utilise un langage plus obscur pour décrire une éventuelle relation intime entre Jésus et Marie-Madeleine.
Dans ce texte, il est dit que Jésus « l'aimait plus que tous les disciples »et qu'il avait l'habitude de « l'embrasser souvent sur la bouche », les disciples hommes se montrant particulièrement offensés par ce comportement. Malgré l'absence d'indice indiquant l'existence d'un véritable mariage ou d'une cohabitation, le mot utilisé pour décrire Marie, koinonos , a été défini par Susan Haskins comme un équivalent de "partenaire" ou "épouse" (dans son ouvrage de 1993, Marie-Madeleine : Myth and Metaphor ).

L'un des textes de Nag Hammadi est connu sous le nom d'Evangile de Marie-Madeleine. Nous y trouvons une référence au fait qu'elle a été choisie pour recevoir une révélation (au grand dépit des apôtres). André doute de la réalité de l'apparition du Christ devant Marie-Madeleine (XVII, 10-18 ) et Pierre demande :

« A-t-Il vraiment parlé à une femme en dehors de nous et en secret ? » Il continue ainsi : « La préfère-t-Il à nous ? »

Plus loin dans le texte, Lévi le réprimande en disant : « Mais si le Sauveur l'en juge digne, qui es-tu pour la rejeter ? Le Seigneur la connaît sans doute très bien. C'est pour cela qu'Il l'aime plus que nous. »

Ces textes montrent que le rôle des femmes ayant suivi Jésus est peut-être plus important que ce que nous avons été amenés à croire, mais n'éclairent pas pour autant la question centrale, à savoir si Marie et Jésus étaient mari et femme. En revanche, ils nous livrent des indices susceptibles d'inspirer toutes sortes d'hypothèses. Nous devons nous garder d'oublier que tous les textes cités ci-dessus ne sont que quelques-uns des centaines de documents se rapportant à cette période.

L'une des théories les plus propres à éveiller la réflexion est développée par les auteurs de L'Enigme sacrée . D'après eux, les noces de Cana relateraient en réalité le mariage de Jésus. Cette hypothèse ne manque pas de vraisemblance et pourrait bien constituer un argument majeur dans ce débat. Surtout lorsqu'on y ajoute le fait que Jésus, comme tous les Juifs de son âge et de son époque, aurait dû avoir une épouse.

Ce qui nous conduit aux résultats suivants :

[list=]Le personnage de Marie-Madeleine dans le Nouveau Testament pourrait avoir entretenu une relation plus intime qu'on ne le pensait avec le Christ.

Marie était avec Jésus à des moments clés de l'histoire, notamment la mort, la mise au tombeau et la Résurrection.

Dans les Evangiles, rien ne corrobore l'idée d'un mariage entre Jésus et Marie-Madeleine.

Même les Evangiles trouvés en 1945 à Nag Hammadi ne sont pas plus explicites, hormis une référence chez Philippe à une éventuelle épouse.[/list]

Qu'arriva-t-il à Marie après la mort du Christ ?

Selon la tradition catholique, Marie-Madeleine mourut à Ephèse, où elle vivait avec Marie, la mère de Jésus, et Jean, l'auteur du quatrième Evangile. Cette tradition est cependant contredite par une légende du VIe siècle mentionnée par Grégoire de Tours, qui cite un document encore plus ancien, relatant l'histoire du voyage de Marie-Madeleine à Aix-en-Provence.
Ce récit semble être le catalyseur des théories du Sang Réal (Sang royal ou lignée royale du Christ) que nous retrouvons actuellement. Dans les cercles gnostiques, Marie-Madeleine est aussi connue comme la "bien-aimée", ce qui la relie de nouveau à une union avec Jésus. Pour une plus ample information, la lecture de "The Woman with the Alabaster Jar" de Margaret Starbid, est recommandée.
Le même auteur affirme dans un ouvrage de 1993 intitulé "The Godess in the Gospels : Reclaiming the Sacred Feminine" (la Déesse des Evangiles : la reconquête du Féminin sacré) que, si l'on applique le code de la gematria , ou symbolisme numérique, au nom de Marie-Madeleine, le résultat, 153, fait de Marie dans ce contexte la "déesse".

Margaret Starbid estime également que Marie a longuement séjourné à Alexandrie, cité cosmopolite où la gnose est florissante. Une fois de plus, cela pourrait expliquer la plupart des mythes et des légendes qui entourent ce personnage, comme en témoignent les multiples sanctuaires dédiés à Marie-Madeleine dans le bassin méditerranéen dès les premiers siècles après Jésus-Christ.

Si l'existence théorique d'une lignée issue du Christ n'est pas nouvelle, l'idée qu'elle ait été perpétuée par l'intermédiaire de Marie-Madeleine est en revanche très moderne. De nos jours, un tourbillon d'idées et de théories se développent autour de la figure de Marie-Madeleine, considérée comme une incarnation du "Féminin sacré", représentant d'une certaine manière l'esprit de la Déesse-Mère. C'est une approche différente de la théorie de la Sainte Lignée, dans la mesure où elle repose davantage sur une métaphore et un symbolisme que sur une réalité physique. Il semblerait logique que Marie-Madeleine tienne l'un des deux rôles, soit épouse de Jésus, soit personnification du Féminin sacré.

L'histoire de Marie-Madeleine est mêlée de mythes, de légendes et de symboles. Elle en est arrivée à représenter l'esprit même de l'ancienne déesse, dont le culte s'étendait du Moyen-Orient à l'Europe des milliers d'années plus tôt. La réalité de son mariage avec Jésus ou le fait qu'elle ait porté son enfant ne peuvent pas être prouvés dans l'état actuel de nos connaissances historiques. Ces récits, encore voilés par les mythes, sont destinés à se clarifier à mesure que nous avançons dans le temps. La disparition de deux mille ans de répression du Féminin sacré y veillera.




(Le dernier repas de Jésus)
_________________

Le silence est pour les oreilles ce que la nuit est pour les yeux...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 25/4/2007, 12:05 Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Phènomènes étranges Index du Forum -> Salon de thé -> Sujets de zoprac54 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thèmes créé par Perfect RPG Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com